Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amour,

  • Françoise Hardy

     
       À l’occasion de la sortie de son dernier livre " Avis non autorisés " (Ed Equateurs, disponible jeudi), Françoise Hardy s’ est confiée au JDD.
       Malade depuis 2004 (on lui a diagnostiqué un lymphome), l’interprète de Message personnel a avoué « vivre sur un fil ».
       « Il vient un âge où l'on ne peut espérer que des choses à redouter, comme la maladie et la mort. Le cercle des amis se rétrécit, les autres vous perçoivent comme un poids, les rigidités s'installent. Mais ce qui me fait le plus peur, c'est la perte d'indépendance », a confié la chanteuse.
       Son physique, à 17 ou 71 ans, Françoise Hardy ne l’a jamais aimé : « J’ai 71 ans et la séduction n'est plus de mise. Le corps me dégoûte. De toute façon, je me suis trouvée laide dès mon plus jeune âge. Je me suis toujours vue avec un avenir de nonne. Il paraît qu'il faut entretenir une énergie positive. Ma pensée est négative et défaitiste. »
       Objectivement « défaitiste », donc, Françoise Hardy a également abordé sa vie de famille. Bien qu’elle soit fière de Jacques Dutronc ( qu’elle surnomme « mon veuf imminent ») et de ses projets, elle n’a pu s’empêcher de l’envoyer, lui aussi, six pieds sous terre : « Jacques est une force de la nature qui renaît, à chaque fois, de ses cendres. Je n'envisage pas de mourir après lui pour de multiples raisons. Je ne supporte pas que mon fils, Thomas, ait de la peine. Je ne cesse de m'alléger sur le plan matériel alors que Jacques accumule un nombre incroyable de choses sans intérêt.
       Persuadée que la façon dont on meurt résume celle dont on a vécu, François Hardy a conclu en disant : « Je devrais alors  mourir dans mon sommeil ». Grosse patate, dites donc Françoise…
    .

  • Amour et Fellation

    .
    L'amour chez l'homme n'est rien d'autre que la reconnaissance pour le plaisir donné.

     

        Et jamais personne ne m'avait donné autant de plaisir que Myriam ancienne ravissante petite gothique, devenue une jeune fille avec ses cheveux noirs coupés au carré, sa peau blanche, ses yeux sombres.

     

      Elle pouvait contracter sa chatte à volonté ( tantôt doucement, par lentes pressions irrésistibles, tantôt par petites secousses vives et mutines );

     

      Elle tortillait du cul avec une grâce infinie avant de me l'offrir.

     

      Quant à ses fellations, je n'avais rien connu de semblable, elle abordait chaque fellation comme si c'était la première, et que ce devait être la dernière de sa vie.

     

     Chacune de ses fellations aurait suffi à justifier la vie d'un homme.
    .
     
    Michel Houellebecq - Soumission - Page 39/300
    .
  • Sexe. L'écriture et le sexe comme la madeleine de Proust

    Dimanche 15 février 2015 7.32

       Dimanche ! dehors dimanche rien à faire et rien à faire non plus dedans oh rien à faire sur la terre, vrai un dimanche sous ciel gris et je ne fais plus rien qui vaille et le moindre orgue de barbarie le pauvre m'empoigne aux entrailles. 

       Bon j'ai envoyé un mail à James le bel éphèbe que j'avais recruté en qualité de secrétaire particulier il m'avait suggéré éventuellement le fouet et quelques autres choses. Il est vrai que les corps masculins ont une densité en leurs adolescences qui suscite des convoitises, douces et pures. Leur sexe moëlleux au regard et sans nul doute au toucher, tendu ou non, chaud, une pépite de chair... 

       Il fait nuit encore. Il écrivait bien mais avoir quelqu'un dans les pattes de manière constante... Tant pis. Le chat s'est installé sur le lit. Dans la nuit encore sous le ciel sombre le croassement de quelques corbeaux.

        L'écriture m'est à la fois une thérapie, un apaisement, un bonheur de créer, d'inventer et de finir par croire en les personnages et leurs aventures et de ne plus savoir ensuite démêler la fiction de la réalité, le bonheur de polir les mots, de les relire et de les savourer comme une jolie madeleine sortie non pas des doigts de Proust mais de la pâte, du pétrin, des mains, du four du pâtissier.

    .

  • Les phrases convenues

    Jeudi 12 février 2015 16.44 ..
    " Je t'aime "; je dis ça, mais c'est aimer ta croupe, tes genoux écartés, ton aisselle gloutonne, en attendant d'autres morceaux chez d'autres femmes..
    Alain Bousquet.
    Sonnets pour une fin de siècle.
    Les phrases convenues
    .

  • La vie est un roman

    .

       La vie est un roman.

             Alceste Paumier tient un journal intime, mais si l'on prend soin de le lire on le lit comme un roman de la vie quotidienne, lui, ses humeurs, ses fantasmes, ses joies et ses tristesses, ses maux, sa philosphie.

       J'ai de la sympathie pour Alceste Paumier.

             Et il dit et écrit ce que des millions de vieux vivent et ressassent à longueur de journée pour tromper leur temps dans la fameuse fille d'attente et qui les voûte faute d'avoir le courage de les exprimer par honte ou seulement pudeur des fois.

                                                                            -

     

  • François Hollande, le président amoureux.

    Dimanche 12 janvier 2014 - 17.24 -

    ... donc les frasques du président qui n'étaient selon Cambadélis qu'une anecdote, et pour le président de la république et tous les politiques et les médias qu'une affaire privée sont devenues en cet après midi du dimanche  douze janvier 2014 une affaire d'Etat.

         La page n'est pas tournée, le livre est réouvert. Et le président de la république va perdre son air " ravi " . 

         Il y a dans cette histoire comme un parfum des voluptés strauss-kahnienne.

     

    .